urps médecin

Siège social LILLE

118 BIS RUE ROYAL
59000 LILLE
Tel : 03 20 20 20 20

Antenne AMIENS

118 BIS RUE ROYAL
59000 LILLE
Tel : 03 20 20 20 20

CONTACTEZ-NOUS

Epidémiologie

Nous vous invitons à signaler toute recrudescence de cas ou suspicion de cluster à ars-hdf-signal@ars.sante.fr.
Si vous aviez l’impression de ne pas avoir eu de suite, n’hésitez pas à également nous prévenir à alerte-medecinsliberaux@urpsml-hdf.fr ou au 03 20 14 93 30.
Nous vous remercions pour votre mobilisation.

Épidémiologie – Sites de référence

Pour en savoir plus :

  • Les bilans nationaux et régionaux ainsi que toutes les ressources et outils d’information pour se protéger et protéger les autres sont disponibles sur le site de Santé publique France.
  • Les données d’incidence, de positivité et de dépistage à l’échelle infra départementale (grandes métropoles, EPCI, communes et IRIS) sont disponibles sur le portail GEODES.
  • Sous https://www.gouvernement.fr/info-coronavirus on retrouve aussi le taux d’occupation des lits de réanimation des régions concernées.

 

Le GHICL (Groupe Hospitalier de l’Institut Catholique de Lille) produit une visualisation des données hospitalières liées au covid-19 :

  • Données Monde :

Visualisation des données mondiales mises à disposition par JHU CSSE

 

 

 

 

  • Données France :

Visualisation des données hospitalières françaises publiées par Santé Publique France

 

 

 

 

  • Données départementales :

Pour une visualisation possible par département

Animaux sauvages et domestiques dans le maintien et la propagation de la covid-19 : pas de rôle épidémiologique

(21 novembre 2020 – Source : ANSES)

Suite à l’acquisition et à l’analyse de nouvelles données scientifiques, l’Anses a actualisé son expertise publiée en avril 2020 sur la transmission potentielle de la maladie Covid-19 par l’intermédiaire des animaux domestiquesL’Agence confirme qu’à ce jour les animaux domestiques et les animaux sauvages ne jouent aucun rôle épidémiologique dans le maintien et la propagation du SARS-CoV-2 en France, où la diffusion du virus est aujourd’hui le résultat d’une transmission interhumaine par voie respiratoire.
Certaines situations particulières, comme une forte concentration d’animaux réceptifs au SARS-CoV-2, appellent toutefois à la vigilance pour ne pas constituer, à l’avenir, un réservoir animal favorable à la propagation du virus. L’actualité récente au Danemark et aux Pays Bas a en effet montré des cas de contaminations humaines à partir de grands élevages de visons.
En ce qui concerne les animaux de compagnie, il est recommandé aux personnes atteintes par la COVID-19 de respecter les gestes barrières afin de limiter les risques d’infection de l’Homme à l’animal, sans pour autant compromettre leur bien-être.

Point épidémiologique NATIONAL

(Epidémiologie nationale – Source : Santé Publique France)

Impact favorable de la vaccination - dec 2021

Le point sur… la différence entre les vaccinés et les non vaccinés en Hauts-de-France

(02/01/2022 – Source : DREES)

Sur vos demandes, l’ARS nous a transmis les courbes d’appariement des données SI-DEP (Système d’Information de DEpistage Populationnel), SI-VIC (système d’information pour le suivi des victimes d’attentats et de situations sanitaires exceptionnelles), SI-VAC (système d’information Vaccin Covid) réalisées par la DREES (direction de la Recherche, des Études, de l’Évaluation et des Statistiques).

Vous pourrez donc y voir, pour les Hauts-de-France, l’impact favorable de la vaccination, les graphiques parlant d’eux-mêmes …

1er bilan régional de la pandémie de COVID-19

1er bilan régional de la pandémie de COVID-19 sur la période mars 2020 à avril 2021

(21/11/2021 – Sources : ARS et Santé Publique France)

Voici le Bulletin de santé publique (BSP) spécial COVID-19  qui dresse un 1er bilan régional de la pandémie de COVID-19 sur la période mars 2020 à avril 2021.

Ce bulletin propose une synthèse des principales caractéristiques clinico-épidémiologiques régionales et connaissances issues de la surveillance, colligées au cours des 15 premiers mois de la pandémie (3 premières vagues).

Ce premier bilan traite principalement de la morbi-mortalité directement attribuable à la COVID-19. Il sera actualisé dans de prochaines publications qui permettront aussi d’élargir l’analyse aux résultats des études et aux autres champs des conséquences sanitaires de cette pandémie.

Les résultats présentés dans ce bulletin montrent que la région Hauts-de-France a toujours fait partie des régions les plus touchées au cours des 3 premières vagues épidémiques décrites. L’impact sanitaire, provisoire mais déjà majeur, doit être mis en perspective avec les nombreux fardeaux de santé publique très présents dans notre région (tabagisme, surpoids/obésité, pathologies chroniques,…) et ces premiers constats doivent nous inciter à remettre en question certains de nos modes de vie, délétères, au profit de comportements et d’un environnement plus favorables à la santé.

Point épidémiologique REGIONAL 05/04/2022

(Epidémiologie régionale au 05/04/22 – Source : Santé Publique France via ARS)

Point épidémiologique

Dans les Hauts-de-France, sur la période du 26 mars au 1er avril, sous réserve de la consolidation des données les plus récentes, la circulation du SARS-Cov2 continue de s’intensifier dans l’ensemble de la région, de manière moins rapide que la semaine passée, avec une hausse de 9 % du taux incidence (TI) par rapport à la dernière période d’analyse.
A l’échelle départementale, les TI sont toujours en hausse significative dans les cinq départements de la région avec une hausse plus marquée sur la période d’analyse dans le département de l’Oise, bien que le taux de dépistage (TD) y reste le plus faible. 
A l’échelle infra départementale, la circulation du SARS- Cov2 ralentit sur certains territoires (Flandres, littoral) alors qu’elle s’accélère sur d’autres, en particulier sur les territoires de l’ex-Picardie. Cependant, les secteurs présentant les TI les plus élevés sont toujours ceux situés les plus au Nord-Est de la région tandis qu’on observe des TI plus faibles dans l’Oise, dans les secteurs où les TD sont également les plus faibles.

Indicateurs régionaux de recours aux soins

Indicateurs régionaux de recours aux soins (données au 04/04) :

Hospitalisation conventionnelle

Hospitalisation conventionnelle (données au 04/04) :

Patients admis en soins critiques

Patients admis en soins critiques au 04/04/22 :

Eléments d'analyse de la campagne de vaccination

Éléments d’analyse de la campagne de vaccination

Taux de couverture de 79,4% au 3 avril 2022 (population tous âges, 1ère injection)

 

Semaine 12 – du 28 mars au 3 avril 2022 : 19 092 injections réalisées dans la semaine, dont 16 706 rappels (3èmeet 4ème dose).