urps médecin

Siège social LILLE

118 BIS RUE ROYAL
59000 LILLE
Tel : 03 20 20 20 20

Antenne AMIENS

118 BIS RUE ROYAL
59000 LILLE
Tel : 03 20 20 20 20

CONTACTEZ-NOUS

Epidémiologie

Nous vous invitons à signaler toute recrudescence de cas ou suspicion de cluster à ars-hdf-signal@ars.sante.fr.
Si vous aviez l’impression de ne pas avoir eu de suite, n’hésitez pas à également nous prévenir à alerte-medecinsliberaux@urpsml-hdf.fr ou au 03 20 14 93 30.
Nous vous remercions pour votre mobilisation.

Épidémiologie – Sites de référence

Pour en savoir plus :

 

Le GHICL (Groupe Hospitalier de l’Institut Catholique de Lille) produit une visualisation des données hospitalières liées au covid-19 :

  • Données Monde :

Visualisation des données mondiales mises à disposition par JHU CSSE

 

 

 

 

  • Données France :

Visualisation des données hospitalières françaises publiées par Santé Publique France

 

 

 

 

  • Données départementales :

Pour une visualisation possible par département

Animaux sauvages et domestiques dans le maintien et la propagation de la covid-19 : pas de rôle épidémiologique

(21 novembre – Source : ANSES)

Suite à l’acquisition et à l’analyse de nouvelles données scientifiques, l’Anses a actualisé son expertise publiée en avril 2020 sur la transmission potentielle de la maladie Covid-19 par l’intermédiaire des animaux domestiquesL’Agence confirme qu’à ce jour les animaux domestiques et les animaux sauvages ne jouent aucun rôle épidémiologique dans le maintien et la propagation du SARS-CoV-2 en France, où la diffusion du virus est aujourd’hui le résultat d’une transmission interhumaine par voie respiratoire.
Certaines situations particulières, comme une forte concentration d’animaux réceptifs au SARS-CoV-2, appellent toutefois à la vigilance pour ne pas constituer, à l’avenir, un réservoir animal favorable à la propagation du virus. L’actualité récente au Danemark et aux Pays Bas a en effet montré des cas de contaminations humaines à partir de grands élevages de visons.
En ce qui concerne les animaux de compagnie, il est recommandé aux personnes atteintes par la COVID-19 de respecter les gestes barrières afin de limiter les risques d’infection de l’Homme à l’animal, sans pour autant compromettre leur bien-être.

Point épidémiologique NATIONAL

(Epidémiologie nationale – Source : Santé Publique France)

Point épidémiologique REGIONAL - ARS

(Epidémiologie régionale au 29/04/21 – Source : ARS)

Dans les Hauts-de-France, sur la période du 19 au 25 avril (semaine 16), période d’analyse incluant la deuxième semaine des vacances scolaires, on note une diminution de l’incidence de 11 % entre les semaines 15 et 16 avec un taux d’incidence estimé à 358 cas/100 000 habitants. Depuis plusieurs semaines, on observe une baisse continue du taux de dépistage (-11 % par rapport à la semaine 15) associée à un taux de positivité qui reste stable à un niveau très élevé (proche de 12 %), reflétant l’évolution des modalités du recours au dépistage probablement plus recentré sur le diagnostic des personnes symptomatiques ou les plus à risque de contamination (contacts à risque). Chez les personnes de plus de 65 ans, le taux d’incidence régional est en diminution en semaine 16 par rapport à la semaine 15.

A l’échelle départementale, sur la période d’analyse, les taux d’incidence demeurent à des niveaux très élevés dans l’ensemble des départements et sont en diminution par rapport à la semaine 15, à l’exception de l’Oise où le taux d’incidence reste le plus élevé de la région.

A l’échelle infra-départementale, malgré une stabilisation de la situation épidémiologique aux échelles régionales et départementales, la circulation virale reste très intense dans la région en semaine 16 avec 69 % des EPCI présentant toujours des taux d’incidence supérieurs au seuil d’alerte maximum (250 cas/100 000 habitants) et 2 d’entre eux au-delà de 500 cas/100 000 habitants dans le département de l’Oise. Les taux d’incidence les plus élevés sur la période d’analyse sont observés notamment sur :

  • les secteurs de Beauvais et Creil dans l’Oise ;
  • la Métropole Lilloise et les agglomérations de Douai, Valenciennes et Maubeuge dans le Nord ;
  • une large bande allant du Calaisis à l’Héninois, dans le Pas-de-Calais ;
  • ainsi que sur les principales agglomérations de l’Aisne et de la Somme.

Dans le département du Nord, sur les secteurs du dunkerquois et des Hauts-de-Flandres, la situation épidémiologique continue d’évoluer très favorablement avec un taux d’incidence et taux d’occupation en semaine 16 parmi les plus faibles de la région.

Indicateurs régionaux de recours aux soins

Indicateurs régionaux de recours aux soins (données au 29/04) :

Réanimation :

  • au 29/04 : 838 patients (-15) dans 978 lits soit 578 patients COVID (-9) et 260 (-6) patients non COVID. 61% des patients en réanimation sont intubés et ventilés.
  • Tendances générales : 
    • baisse des 2 files actives (COVID et non COVID). 
    • 75 lits disponibles de réanimation (hausse) 
    • Ajustement du nombre de lits de réanimation (Armentières) et USI COVID (Oise) 
    • 0 lit de réanimation disponible dans le Hainaut 
  • Préoccupation encore sur le Hainaut : territoire le plus saturé

Décès au 13 et 29/04 :

Taux d’incidence pour 100 000 habitants

Taux d’incidence (cumul 7 jours) pour 100 000 habitants au 25 et 26/04 :

Taux de reproduction

Taux de reproduction (au 28/04) :

Évolution nb régional nouveaux cas confirmés et contacts par jour

Évolution du nombre régional de nouveaux cas confirmés et de contacts par jour (au 26/04) :

A partir des données du 7 décembre, les tests antigéniques sont pris en compte dans le calcul du taux d’incidence, et ce ne sont plus des tests qui sont comptabilisés mais des personnes, conformément à la méthodologie utilisée par SPF (Santé Publique France).

Plans blancs activés en raison de la crise covid

Plans blancs activés en raison de la crise covid :

Allocution du 29/10/2020 : déclenchement des plans blancs dans l’ensemble des hôpitaux.

Hospitalisation conventionnelle

Hospitalisation conventionnelle (données au 19 et 22/04) :

Au 29/04 à 13h30, 1 483 patients Covid en Hospitalisation Conventionnelle (-6 patients par rapport à la veille). 71,4% sont admis pour motif Covid exclusif.

  • AISNE : 161 patients (-6) ; pas d’évolution notable.
  • NORD : 605 patients (+31). +7 au CHULille et +6 à Roubaix.
  • OISE : 236 patients (-11). -11 à Beauvais et -5 à la clinique du Valois.
  • PAS DE CALAIS : 334 patients (-21) ; -6 à Béthune ; -5 à Boulogne et Calais.
  • SOMME : 147 patients (+1). -7 à Abbeville

Soins de Suites et de Réadaptation

Évolutions des Soins de Suites et de Réadaptation (Enquête covid SSR hebdomadaire du 15/04/2021) :

  • En synthèse le nombre de lits SSR COVID continue de décroître avec un début de désarmement du nombre de lits disponibles :
    • 491 lits COVID SSR (ou post COVID) occupés contre 502 il y a une semaine
    • 244 lits COVID SSR disponibles contre 262 il y a une semaine
  • S’agissant des lits COVID SSR « post réa » : +16 patients
  • S’agissant des lits COVID SSR « PA » : +17 patients (principalement dans le Hainaut)
  • S’agissant des lits COVID SSR « conventionnel » : +- 12 patients
Taux d’incidence pour 100 000 habitants par EPCI

Taux d’incidence (données SIDEP) pour 100 000 habitants par EPCI en Hauts-de-France (Période d’analyse : du 19 au 25 avril 2021) :

Pour rappel, les données SIDEP font actuellement l’objet d’un contrôle qualité au niveau national. Une surestimation des indicateurs virologiques est établie. Si les tendances ne sont pas impactées, les niveaux d’incidence doivent être interprétés avec prudence. 
Dans la région des Hauts-de-France, étant donné le niveau toujours très élevé de l’activité épidémique, la circulation majoritaire de variants plus transmissibles et la pression toujours très élevée sur l’offre de soins hospitalière, les efforts de freinage de la circulation virale doivent être poursuivis. Le respect et l’adhésion de tous aux mesures et gestes barrières restent donc primordial pour conforter les tendances épidémiologiques récentes et soulager la pression actuelle sur les établissements de soins et les personnels de santé de la région, d’autant plus avec la réouverture des collectivités scolaires et la reprise des activités socio- professionnelles cette semaine.