urps médecin

Siège social LILLE

118 BIS RUE ROYAL
59000 LILLE
Tel : 03 20 20 20 20

Antenne AMIENS

118 BIS RUE ROYAL
59000 LILLE
Tel : 03 20 20 20 20

CONTACTEZ-NOUS

Epidémiologie

Nous vous invitons à signaler toute recrudescence de cas ou suspicion de cluster à ars-hdf-signal@ars.sante.fr.
Si vous aviez l’impression de ne pas avoir eu de suite, n’hésitez pas à également nous prévenir à alerte-medecinsliberaux@urpsml-hdf.fr ou au 03 20 14 93 30.
Nous vous remercions pour votre mobilisation.

Épidémiologie – Sites de référence

Pour en savoir plus :

  • Les bilans nationaux et régionaux ainsi que toutes les ressources et outils d’information pour se protéger et protéger les autres sont disponibles sur le site de Santé publique France.
  • Les données d’incidence, de positivité et de dépistage à l’échelle infra départementale (grandes métropoles, EPCI, communes et IRIS) sont disponibles sur le portail GEODES.
  • Sous https://www.gouvernement.fr/info-coronavirus on retrouve aussi le taux d’occupation des lits de réanimation des régions concernées.

 

Le GHICL (Groupe Hospitalier de l’Institut Catholique de Lille) produit une visualisation des données hospitalières liées au covid-19 :

  • Données Monde :

Visualisation des données mondiales mises à disposition par JHU CSSE

 

 

 

 

  • Données France :

Visualisation des données hospitalières françaises publiées par Santé Publique France

 

 

 

 

  • Données départementales :

Pour une visualisation possible par département

Animaux sauvages et domestiques dans le maintien et la propagation de la covid-19 : pas de rôle épidémiologique

(21 novembre 2020 – Source : ANSES)

Suite à l’acquisition et à l’analyse de nouvelles données scientifiques, l’Anses a actualisé son expertise publiée en avril 2020 sur la transmission potentielle de la maladie Covid-19 par l’intermédiaire des animaux domestiquesL’Agence confirme qu’à ce jour les animaux domestiques et les animaux sauvages ne jouent aucun rôle épidémiologique dans le maintien et la propagation du SARS-CoV-2 en France, où la diffusion du virus est aujourd’hui le résultat d’une transmission interhumaine par voie respiratoire.
Certaines situations particulières, comme une forte concentration d’animaux réceptifs au SARS-CoV-2, appellent toutefois à la vigilance pour ne pas constituer, à l’avenir, un réservoir animal favorable à la propagation du virus. L’actualité récente au Danemark et aux Pays Bas a en effet montré des cas de contaminations humaines à partir de grands élevages de visons.
En ce qui concerne les animaux de compagnie, il est recommandé aux personnes atteintes par la COVID-19 de respecter les gestes barrières afin de limiter les risques d’infection de l’Homme à l’animal, sans pour autant compromettre leur bien-être.

Point épidémiologique NATIONAL

(Epidémiologie nationale – Source : Santé Publique France)

Point épidémiologique REGIONAL

(Epidémiologie régionale au 14/10/21 – Source : Santé Publique France via ARS)

Indicateurs virologiques

Dans les Hauts-de-France, sur la période du 4 au 10 octobre (S40-2021), l’activité épidémique régionale est globalement stable avec, néanmoins, un nombre de nouveaux cas d’infection due au SARS-CoV-2 en progression (+4 %) par rapport à la semaine précédente (1 860 nouveaux cas confirmés versus 1 784 en semaine 39). Le taux d’incidence (TI) régional, estimé à 31 cas/100 000 habitants, est stable par rapport à la semaine 39. Les taux de positivité (TP) et de dépistage (TD) régionaux sont stables aussi. Sur la période du 3 au 9 octobre, du fait de l’augmentation des nouveaux cas confirmés, le taux de reproduction effectif R-eff SI-DEP a progressé mais demeure inférieur à 1 (0,97 [0,92 ; 1,01]).
Chez les moins de 50 ans, les TI et taux de positivité demeurent les plus élevés et en légère progression, dans un contexte de recours au dépistage (TD) plus important. Chez les enfants et jeunes en âge scolaire, les TI et TP ont légèrement progressé chez les 11-14 ans. Chez les personnes âgées de plus de 65 ans, le TI (18 cas/100 000 habitants) et le taux de positivité (0,8 %) sont stables à l’échelle régionale, mais en progression significative dans le département de la Somme par rapport à la semaine précédente.
A l’échelle infrarégionale, le taux d’incidence continue de diminuer significativement dans l’Oise, demeure stable dans l’Aisne, le Nord et la Somme, et est en hausse significative dans le Pas-de-Calais par rapport à la semaine précédente. Dans tous les départements, les taux de positivité et de dépistage sont globalement stables. Chez les plus de 65 ans, les TI sont en progression significative dans la Somme et se stabilisent dans les autres départements.
A l’échelle des territoires, en semaine 40, l’activité épidémique est globalement stable à un niveau faible avec seul 1 EPCI présentant des TI significativement supérieurs à 50 cas/100 000 habitants contre 4 sur la période d’analyse précédente. Dans le Nord, sur la métropole lilloise (59 cas/100 000 habitants) et la communauté de communes du Sud Avesnois et au sud de l’Oise, sur la communauté de communes de Senlis Sud Oise, la circulation virale (TI) est plus élevée. Dans les départements du Nord et du Pas-de-Calais, où le TI a significativement progressé en semaine 40, ce sont les secteurs urbains qui restent les plus touchés (agglomérations de Valenciennes, Arras et bassin minier notamment), tandis que dans l’Oise, les TI sont les plus élevés dans le sud du département, secteur particulièrement vulnérable en raison des déplacements quotidiens importants vers l’Ile-de-France (taux d’incidence à 63 cas/100 000 habitants en semaine 40).
Dans les Hauts-de-France, en semaine 39, la prévalence des souches virales porteuses de la mutation L452R (variant indien) reste très largement majoritaire (98,0 %).

Offre de soins

En ville, les recours aux soins pour suspicion de COVID-19 sont stables à un niveau faible chez les SOS-médecins mais en augmentation chez les médecins du Réseau Sentinelle.
A l’hôpital, le nombre de nouvelles hospitalisations et admissions en services de soins critiques pour COVID-19 continue de diminuer mais le nombre de patients toujours hospitalisés pour Covid-19 demeure stable à un niveau élevé, avec plus de 500 patients toujours pris en charge en hospitalisation dont près d’une centaine en soins critiques (n=88). Avec 18 nouveaux décès de Covid-19 enregistrés en semaine 40, le nombre de nouveaux décès de COVID-19 à l’hôpital est en hausse par rapport à la semaine 39.
En Etablissements Sociaux et Médico-Sociaux, en semaine 40, le nombre de nouveaux épisodes de SARS-CoV-2 signalés demeure très faible (1 versus 2 en semaine 39).

Vaccination

Au 12 octobre 2021, près de 4 habitants des Hauts-de-France sur 5 (74,9 %) avaient reçu au moins une dose de vaccin contre la COVID-19 et près de 3 sur 4 (73,0 %) avaient complété leur schéma vaccinal. La couverture vaccinale complète varie de 75 % chez les 12-17 ans à plus de 90 % chez les plus de 65 ans. On observe néanmoins une hétérogénéité géographique de couverture vaccinale complète qui varie de 66 % dans l’Oise à 76 % dans le Pas-de-Calais et la Somme.

Dans les Hauts-de-France, pour la première fois depuis plusieurs semaines, l’activité épidémique a légèrement progressé au niveau régional, en particulier dans le département du Pas-de-Calais où cette évolution défavorable est significative, à l’instar du département de la Somme où une progression significative des TI et de positivité est aussi observée, cette semaine, chez les personnes de plus de 65 ans, en dépit d’un niveau élevé de couverture vaccinale dans ces deux départements. Chez les moins de 50 ans, on observe aussi une inversion de la tendance favorable des dernières semaines avec une légère progression des TI dans la plupart des classes d’âge qui doit inciter au renforcement de la vigilance et au maintien de l’adhésion à la vaccination et au respect des gestes barrière.

Indicateurs régionaux de recours aux soins

Indicateurs régionaux de recours aux soins (données au 11/10/21) :

Réanimation :

Tendances générales :

  • Stabilité de la file active COVID : n=52 (versus 51 J-7)
  • Stabilité de la file active non COVID : n= 374
  • Stabilité des entrées dans les 24H : 5
  • Proportion des patients intubés et ventilés : 55% des COVID en réanimation

Taux d’incidence pour 100 000 habitants

Taux d’incidence (cumul 7 jours) pour 100 000 habitants au 10/10/21 :

Taux de reproduction

Taux de reproduction (14/10/21) :

Pas d’info cette semaine

Évolution nb régional nouveaux cas confirmés et contacts par jour

Évolution du nombre régional de nouveaux cas confirmés et de contacts par jour (au 11/10/21) :

Plans blancs activés en raison de la crise covid

Plans blancs activés en raison de la crise covid :

Allocution du 29/10/2020 : déclenchement des plans blancs dans l’ensemble des hôpitaux.

Hospitalisation conventionnelle

Hospitalisation conventionnelle (données au 11/10/21) :

Au 11/10, 98 patients Covid en Hospitalisation Conventionnelle (-11 par rapport au lundi 4 octobre). 60,2% sont admis pour motif Covid exclusif.

  • AISNE : 22 patients (+3).
  • NORD : 43 patients (-16).
  • OISE : 16 patients (+8)
  • PAS DE CALAIS : 11 patients (-4).
  • SOMME : 6 patients (-2).

Couverture vaccinale des Hauts-de-France

Couverture vaccinale des Hauts-de-France (12/10/2021) :

Analyse de la situation épidémiologique (données SI-DEP)

Situation épidémiologique (données SI-DEP) à l’échelle départementale :