urps médecin

Siège social LILLE

118 BIS RUE ROYAL
59000 LILLE
Tel : 03 20 20 20 20

Antenne AMIENS

118 BIS RUE ROYAL
59000 LILLE
Tel : 03 20 20 20 20

CONTACTEZ-NOUS

Soins palliatifs

Recherche médecin soins palliatifs ou médecin coordonnateur - hors covid

Consultez la page EHPAD

Fin de vie des personnes accompagnées par un établissement ou un service social ou médico-social

(17 décembre – Source : HAS)

Ce document sur l’accompagnement de fin de vie des personnes accompagnées par un établissement ou un service social ou médico-social (ESSMS) a été mis à jour au mois de décembre 2020.

Cette actualisation s’appuie sur l’évolution de la réglementation, notamment pour ce qui concerne la prise en charge des corps des défunts atteints ou probablement atteints de la Covid-19 au moment de leur décès. Depuis la précédente publication, la toilette mortuaire (auparavant interdite) est de nouveau autorisée pour ces défunts à condition d’être pratiquée par des professionnels de santé (ou des thanatopracteurs) munis d’EPI.

Le confinement, l’isolement et la distanciation, mesures sanitaires indispensables pour limiter la propagation de l’épidémie de Covid-19, rendent les situations de fin de vie particulièrement complexes à vivre que ce soit à domicile, en établissement ou dans tout autre lieu de vie. Ces situations sont difficiles pour la personne en fin de vie, ses proches ou pour les autres résidents lorsqu’il s’agit d’une structure collective d’hébergement, mais aussi pour l’ensemble des professionnels. Les circonstances de l’épidémie amplifient la brutalité et l’intensité de l’annonce de la fin de vie et de la mort elle-même. Le respect des consignes sanitaires évolutives a demandé aux professionnels sur le terrain de la réactivité et une capacité d’adaptation pour répondre à chaque situation avec humanité, avec les moyens dont les structures et les intervenants disposaient.

Quelles que soient les circonstances, tout doit être mis en œuvre pour accompagner les résidents et leurs proches, dans le respect des volontés liées à la fin de vie, en s’appuyant notamment sur tous les savoir-faire et référentiels mis en place au sein de chaque structure.

L’essentiel :

  • Anticiper les situations de fin de vie en favorisant les échanges et en s’appuyant au maximum sur les ressources disponibles que ce soit au sein des équipes ou avec les partenaires du territoire.
  • Informer et communiquer régulièrement sur les actions mises en œuvre, les adaptations qui s’imposent en période d’épidémie et les évolutions possibles des situations de fin de vie dont le décès.
  • Garantir le confort de la personne et respecter les souhaits de chacun tout en prenant des décisions partagées lorsque des arbitrages s’imposent.
  • Anticiper l’organisation nécessaire avant la survenue d’un décès.
  • Maintenir le lien avec les proches et l’entourage et leur apporter un soutien lors de la survenue du décès.
  • Soutenir l’ensemble des professionnels dont la charge émotionnelle s’est accentuée.
  • Dans les structures collectives, préparer le deuil en offrant la possibilité aux personnes accompagnées et aux professionnels de partager un geste un moment, en mémoire de la personne.
Identification des ressources libérales en gériatrie et soins palliatifs

(16 mars)

Dans le cadre de la prise en charge de la phase aiguë de la crise, il va être nécessaire de pouvoir renforcer le soutien aux gériatres et équipes de soins palliatifs sur les territoires. Afin de construire la réponse la plus pertinente et la plus humaine possible, y compris pour les soignants, nous avons besoin d’identifier les médecins ayant un DU ou équivalent en gériatrie ou en soins palliatifs.

Si vous êtes dans un de ces cas, n’hésitez pas à nous le faire savoir par mail à alerte-medecinsliberaux(alt)urpsml-hdf.fr, ce qui nous permettra de vous identifier pour vous associer à des réflexions territoriales.