urps médecin

Siège social LILLE

118 BIS RUE ROYAL
59000 LILLE
Tel : 03 20 20 20 20

Antenne AMIENS

118 BIS RUE ROYAL
59000 LILLE
Tel : 03 20 20 20 20

CONTACTEZ-NOUS

Isolement / Sortie d’isolement

Arrêts de travail

Consultez la page Arrêt de travail

 

Accompagnement à l'isolement sanitaire

L’URPS Médecins et l’ensemble de ses partenaires (autres URPS des Hauts-de-France, CHRU de Lille, CEPIAS), avec le soutien de l’ARS, vous propose un dispositif d’accompagnement individualisé, les équipes mobiles covid de ville

(28/01/2021 – Source : Assurance Maladie)

Accompagnement à l’isolement sanitaire infirmiers libéraux

À compter du 20 janvier 2021, dans le cadre de la stratégie « Tester Alerter Protéger » rénovée, lors de l’appel « contact tracing » de l’Assurance Maladie, les patients Covid+ (patients P0) se verront proposer la visite d’un infirmier sur leur lieu d’isolement.

Les infirmiers contactés et volontaires auront alors pour rôle :

  • D’aider les personnes à « réussir leur isolement » en leur prodiguant des conseils sanitaires et d’organisation de la vie quotidienne, sur la base des messages de santé publique.
    • S’isoler autant que possible au sein du foyer
    • Limiter au maximum ses déplacements
    • Porter un masque chirurgical lors de tout déplacement
    • Se laver les mains ou utiliser une solution hydroalcoolique à chaque fois que l’on se touche le visage,
    • Respecter les gestes barrières …
  • D’effectuer si nécessaire, des tests aux autres membres du foyer.
    • Réaliser un TAG ou un RT-PCR aux membres du foyer qui ne se sont pas fait tester depuis la confirmation du cas index du foyer. S’ils ne souhaitent pas se faire tester à leur domicile, leur recommander de réaliser un test antigénique ou RT-PCR dans leur laboratoire.
    • Rappeler la nécessité d’un test à J7 après la fin des derniers symptômes  du cas index pour lever la quarantaine.
    • Générer un code à 6 caractères via l’interface https://pro.tousanticovid.gouv.fr pour le remettre aux patients positifs qui souhaitent se signaler sur l’application TousAntiCOVID
  • Identifier les éléments nécessitant une intervention de la Cellule territoriale d’appui à l’isolement (CTAI)
    • Situation de vulnérabilité sociale non repérée initialement par l’Assurance Maladie ;
    • Difficultés liées à l’isolement notamment lorsque le foyer comporte plusieurs personnes et/ou lorsque la prévention du risque de contaminations secondaires est complexe (logements exigus, familles nombreuses, personnes à risque de forme grave…)
    • Informer le MT du patient 0 de sa visite et d’un éventuel signalement réalisé auprès de la CTAI (MSS, téléphone,…)
Spécificités soigants (contacts, asymptomatiques et symptomatiques)

Consultez la page Arrêts de travail

Principes généraux isolement

(22 octobre – Source : Assurance Maladie)

Vous devez isoler vos patients qui doivent surveiller leur état de santé et respecter les mesures barrières s’ils sont :

  • testés positif à la Covid-19 ;
  • symptomatiques en attente d’être dépistés ;
  • identifiés comme une personnes ayant été en contact avec un malade (appel par le contact tracing Assurance Maladie ou ARS) en attente d’être dépisté ;
  • testés négatif  mais le(la) patient(e) vit sous le même toit qu’une personne malade ;
  • testés négatif mais personnes contact à risque de covid ;

Le point sur… la levée d’isolement

(Source : HCSP – mise à jour du 08/11/2020)

Suite à vos questions, nous vous rappelons les critères de levée d’isolement figurant dans le rapport relatif à l’actualisation de la prise en charge des patients atteints de Covid-19 du HCSP (Haut Conseil pour la Santé Publique), dernière version valide datant du 23/07/2020, p190-191 :

(21/02/2021 – Source : DGS Urgent)

Harmonisation des mesures d’isolement et de quarantaine pour les cas et les personnes contact à risque dans le cadre de la stratégie de freinage de la propagation des variantes du SARS-CoV2

La fin de l’isolement des cas symptomatiques et asymptomatiques n’est pas conditionnée à la réalisation d’un test de sortie d’isolement (même pour les variantes d’intérêt 20H/501Y.V2 et 20J/501Y.V3).

La fin de l’isolement doit s’accompagner du port rigoureux du masque chirurgical ou grand public de filtration supérieure à 90% et du strict respect des mesures barrières et de la distanciation physique durant les 7 jours suivant la levée de l’isolement, en évitant les personnes à risque de forme grave de Covid19, et en favorisant dans la mesure du possible le télétravail.

Cas confirmés

(21/02/2021 – Source : Olivier Véran)

Durée d’isolement prolongée à 10 jours pour les cas confirmés

Olivier Véran a annoncé que la durée d’isolement, pour tout patient testé positif au Covid-19, passait de 7 à 10 jours, dès le lundi 22 février. Elle sera toujours de 7 jours pour les cas contacts. « Certaines études scientifiques évoquent la possibilité que les variants seraient responsables d’une durée de contagiosité plus longue que le Covid classique », a expliqué le ministre de la Santé. La décision d’allonger l’isolement a été prise « sans attendre la confirmation » de ces données, parce que « la part de variants dans les contaminations est devenue élevée ».

Depuis début février, la durée de l’isolement était déjà passée à dix jours pour des personnes contaminées par les variants repérés en Afrique du Sud et au Brésil, avec un test PCR négatif nécessaire pour en sortir. Mais l’allongement concerne désormais tous les cas positifs, par précaution.

Par ailleurs, le dispositif permettant d’obtenir un arrêt de travail immédiat sans jour de carence en contactant l’Assurance-maladie, pour les personnes positives, cas contact ou symptomatique, « est prolongé jusqu’au 1er juin », a fait savoir Olivier Véran.
https://www.francetvinfo.fr/sante/maladie/coronavirus/covid-19-isolement-porte-de-sept-a-dix-jours-part-des-variants-ce-qu-il-faut-retenir-de-la-conference-de-presse-d-olivier-veran_4302107.html

En effet, le HCSP a confirmé cette position en faisant évoluer ses recommandations (Téléchargez le document). Il recommande dorénavant, en population générale :

  • de porter à 10 jours la durée d’isolement d’un cas confirmé de Covid-19 porteur de l’un des variants d’intérêt du SARS-CoV-2 (20H/501Y.V2 et 20J/501Y.V3) ; 
  • d’appliquer cette mesure à tout cas confirmé d’infection par le SARS-CoV-2.

Par ailleurs, le HCSP souligne la nécessité de renforcer le contact tracing et le contrôle de l’application des mesures d’éviction.

(19 septembre)

Afin de faciliter le suivi des personnes atteintes de covid-19 :

(21/02/2021 – Source : DGS Urgent – Harmonisation des mesures d’isolement et de quarantaine)

Isolement des cas confirmés ou probables

La durée d’isolement des cas confirmés ou probables de SARS-CoV2 est harmonisée à 10 jours qu’il s’agisse du virus sauvage ou des variantes d’intérêt 20I/501Y.V1 (dite « britannique »), 20H/501Y.V2 (dite « sud-africaine ») et 20J/501Y.V3 (dite « brésilienne »).

L’isolement des cas confirmés ou probables symptomatiques est ainsi allongé pour tous à 10 jours pleins à partir de la date de début des symptômes si absence de fièvre au 10ème jour

Attention : Si le patient reste fébrile, l’isolement doit être maintenu pendant 48h après la disparition de cette fièvre.

(3 octobre – Source : Ministère, DGS)

Sur les recommandations du Conseil Scientifique (avis N°9 du 3 septembre 2020), pour assurer une meilleure observance de la mesure d’isolement qui n’est efficace que si elle est bien réalisée et acceptée, sous réserve qu’elle soit non seulement claire et simple, mais aussi adaptée aux risques et sans excès, il a été décidé d’alléger et d’harmoniser à compter de ce jour les durées d’isolement et de quarantaine des cas confirmés de Covid-19 non hospitalisés et non immunodéprimés et des personnes contacts à risque. 

Chez un cas confirmé asymptomatique

Pour les cas confirmés asymptomatiques, l’isolement est compté à partir du jour du premier prélèvement positif (test antigénique ou RT-PCR de 1ère intention) pour une durée de 10 jours pleins également.

En cas de survenue de symptômes évocateurs de la Covid-19, la période d’isolement devra être rallongée de 10 jours à partir de la date d’apparition des symptômes.

Personnes immunodéprimées

La durée d’isolement pour les personnes immunodéprimées est également portée à 10 jours.

Fin de l’isolement des cas symptomatiques et asymptomatiques

Il n’est pas conditionnée à la réalisation d’un test de sortie d’isolement (même pour les variantes d’intérêt 20H/501Y.V2 et 20J/501Y.V3).

La fin de l’isolement doit s’accompagner du port rigoureux du masque chirurgical ou grand public de filtration supérieure à 90% et du strict respect des mesures barrières et de la distanciation physique durant les 7 jours suivant la levée de l’isolement, en évitant les personnes à risque de forme grave de Covid19, et en favorisant dans la mesure du possible le télétravail.

Le port rigoureux du masque chirurgical pour les cas, le suivi scrupuleux des mesures d’hygiène de la distanciation physique pendant la semaine qui suit la levée de l’isolement est nécessaire pour les cas et les personnes contact à risque. 

Ils doivent également éviter tout contact avec des personnes à risque de forme grave.

Pour informer vos patients, vous trouverez les documents nécessaires sur le site du ministère de la santé ou en téléchargement sur la page Pour vos patient

Quels critères de levée d'isolement

(Source : HCSP – mise à jour du 08/11/2020)

Synthèse :

Les patients ambulatoires pauci-symptomatiques peuvent avoir des charges virales aussi élevées que les patients symptomatiques, et leur réponse humorale peut être différée en comparaison aux patients hospitalisés avec forme grave.

Il n’existe pas de valeur seuil de charge virale en deçà de laquelle l’absence de transmission puisse être affirmée.

Il est important de rappeler que la détection d’ARN viral du SARS-CoV-2 ne signifie pas infectiosité, sauf en cas d’isolement de virus cultivable à partir des échantillons. Le HCSP a pris connaissance de l’actualisation des recommandations de l’ECDC (European Centre for Disease Prevention and Control, Agence de l’Union Européenne), des critères de levée de confinement des CDCs (Centers for Disease Control and Prevention) des États-Unis, de l’Allemagne (Robert Koch Institut –17/04/2020), et du Royaume-Uni.

Cas contacts : à risque élevé ou modéré

Les définitions des personnes contacts évoluent et prennent désormais en compte le statut vaccinal et immunitaire des personnes.
Téléchargez le DGS-Urgent

Contacts à risque élevé :

  • toutes les personnes n’ayant pas reçu un schéma complet de primo-vaccination (c’est-à-dire un schéma complet de vaccination, avant des rappels éventuels)
  • OU ayant reçu un schéma complet de primo-vaccination depuis moins de 7 jours (vaccins Cominarty/Pfizer, Moderna, AstraZeneca/Vaxzeria ou Covishield) ou moins de 4 semaines (vaccin Covid-19 vaccin Janssen)
  • OU atteinte d’une immunodépression grave, c’est-à-dire présentant une affection le rendant éligible à une 3e dose de primo-vaccination, même si celle-ci a déjà été administrée (liste d’affections définies dans l’avis du Conseil d’orientation de la stratégie vaccinale du 6 avril 2021 : https://solidarites-sante.gouv.fr/IMG/pdf/avis_du_cosv_6_avril_2021pdf.pdf ).

Ces personnes doivent :

Contacts à risque modéré :

Toutes les personnes sans immunodépression grave ayant reçu un schéma complet de primo-vaccination depuis au moins 7 jours (vaccins Cominarty/Pfizer, Moderna, AstraZeneca/Vaxzeria ou Covishield) ou au moins 4 semaines (vaccin Covid-19 vaccin Janssen).

Ces personnes :

  • Ne sont pas tenues de respecter de quarantaine ;
  • Doivent réaliser un test immédiat et un test à J7 du dernier contact avec le cas (J17 si la personne contact ne peut pas s’isoler strictement du cas au sein du domicile) ;
  • Doivent porter un masque dans l’espace public, informer leurs contacts (contact-warning) et limiter leurs interactions sociales.

Par ailleurs, si un résultat positif provient d’un test antigénique naso-pharyngé (TAG), une RT-PCR de diagnostic doit être réalisée dans les 24h suivant le TAG (RT-PCR de diagnostic simple et de criblage en première intention ou RT-PCR de diagnostic simple couplée à une RT-PCR de criblage). Si le résultat de diagnostic obtenu par cette RT-PCR et celui du TAG sont discordants, c’est celui de la RT-PCR qui doit être retenu.

Ces éléments concernant la définition des cas et la stratégie de contact-tracing sont présentés en détail sur le site de Santé publique France (https://www.santepubliquefrance.fr/dossiers/coronavirus-covid-19/covid-19-outils-pour-les-professionnels-de-sante ).

Dans l’état actuel des connaissances, les critères retenus recommandés par le HCSP pour autoriser la levée de confinement d’un patient cas confirmé de Covid-19 sont les suivants :

Aider les personnes dépistées à respecter l'isolement : document pédagogique

(Source : Assurance Maladie – 24/01/2021)

Document pédagogique pour aider les personnes qui se font dépister à respecter l’isolement

Il présente les consignes très concrètes adaptées à chaque situation et invite les patients à s’interroger sur leur situation personnelle. Parce que l’engagement de chacun est essentiel, ce document invite les personnes concernées à formaliser leur adhésion, protégeant ainsi leurs proches et la société.

Vous êtes invité à remettre ce document à votre patient, à l’aider à le remplir et à le signer. Le patient emportera le document avec lui, pour le garder comme guide et aide-mémoire.

Les professionnels de santé (médecins, pharmaciens, infirmiers et laboratoires) le recevront par courrier postal, à leur cabinet entre la mi-janvier et la mi-février. Vous pouvez aussi le télécharger au format numérique.

Et si le patient refuse de signer ce document ?

Son refus n’entraîne évidemment pas de conséquence sur la remise des résultats du test ou sur son éventuel accompagnement sanitaire ou social par l’Assurance Maladie lors de son isolement. La signature a seulement vocation à inciter le patient à examiner attentivement le document et à matérialiser son accord sur la démarche d’isolement. Aucune utilisation de la signature du patient ne sera réalisée par le professionnel de santé, ni par aucune institution publique ou privée. Ce document ne fait l’objet d’aucun traitement de données personnelles : le patient l’emporte avec lui après la réalisation du test.

Pour rappel l’URPS Médecins et l’ensemble de ses partenaires (autres URPS des Hauts-de-France, CHRU de Lille, CEPIAS), avec le soutien de l’ARS, vous propose un dispositif d’accompagnement individualisé, les équipes mobiles covid de ville (voir plaquette), pour vos patients (covid+ ou cas contact) en difficultés avec la mise en place des mesures d’isolement nécessaires pour prévenir de la propagation du virus (réticences à l’application immédiate des consignes, difficultés de compréhension, conditions de vie compliquant la mise en place de l’isolement, etc.).

Ces accompagnements NON MÉDICAUX sont réalisés par des professionnels de santé libéraux formés, en lien étroit avec le médecin traitant et consistent en des séances d’accompagnement à domicile ou par téléphone sur un ensemble de thématiques (compréhension des mesures d’isolement, application des gestes barrières, organisation du foyer, gestion du stress face à l’isolement, etc.). Un compte rendu de chaque intervention sera communiqué au médecin traitant.

En pratique, pour adresser vos patients vers le dispositif

Vous êtes en consultation avec un patient (covid + ou cas contact) pour lequel vous vous rendez compte qu’il ne va pas appliquer, ou partiellement, les mesures d’isolement, vous pouvez mobiliser le soutien d’une équipe mobile covid de ville par :

Sortie du domicile (sortie d’isolement)

(Source : HCSP – mise à jour du 08/11/2020)

Patients avec forme ambulatoire de Covid-19 ou forme justifiant une hospitalisation hors réanimation :

  • au moins 48 heures après disparition de la fièvre.
    • Précision URPS Médecins : il n’est donc plus demandé 48h sans fièvre ni symptôme mais uniquement sans fièvre ;
  • ET au moins au 8ème jour après le début des symptômes (à défaut après la première RT-PCR positive);
  • ET application pendant les 7 jours suivants soit 14 jours au total des mesures barrières renforcées (celles recommandées pour la population générale + masque chirurgical et non un masque tissu/barrière), Hygiène Des Mains, distanciation physique renforcée) en cas de sortie avant ce délai de 14 jours.

 

Patients avec immunodépression ou forme grave d e Covid-19 ayant justifié une hospitalisation en réanimation :

  • au moins 48 heures après disparition de la fièvre vérifiée par une température rectale inférieure à 37,8°C en l’absence de toute prise d’antipyrétique depuis au moins 12 heures) ET nette amélioration de l’état respiratoire définie par un besoin en oxygène inférieur ou égal à 2L/mn pour maintenir une SaO2au repos supérieure ou égale à 95 %;
  • ET au moins au 10ème jour après le début des symptômes (à défaut, après la première RT-PCR positive);
  • ET application pendant les 14 jours suivants, des mesures barrières renforcées (masque chirurgical, HDM, distanciation physique).
Transfert de patients avec Covid-19 en secteur de soins de suite et réadaptation gériatrique

(Source : HCSP – mise à jour du 08/11/2020)

  • au moins 48 heures après disparition de la fièvre vérifiée par une température rectale inférieure à 37,8°C en l’absence de toute prise d’antipyrétique depuis au moins 12 heures) ET nette amélioration de l’état respiratoire définie par un besoin en oxygène inférieur ou égal à 2 L/mn pour maintenir une SaO2 au repos supérieure ou égale à 95 % ;
  • En respectant un délai total par rapport au début des symptômes (à défaut de la première RT-PCR positive) pour l’application des mesures barrières variable selon le type de secteur.
    • secteur Covid+ pour des patients dont le transfert dans ces secteurs se situe entre J10 et J24 du début des symptômes (ou à défaut de la PCR diagnostique),
    • secteur Covid guéri pour des patients dont le transfert dans ces secteurs se situe à plus de J24 du début des symptômes (ou à défaut de la PCR diagnostique).
      • chambre individuelle ou double, ne dépendant que des comorbidités, et notamment neuro-cognitives, du patient,
      • si le patient est capable de suivre les consignes, une formation à la FHA lui est donnée,
    • sorties de chambre possibles avec masque chirurgical pour le patient s’il l’accepte et FHA à chaque fois qu’il entre ou sort de sa chambre,
    • rééducation motrice hors chambre possible avec masque chirurgical et FHA,
    • activités et repas en groupe possibles avec distanciation sociale d’au moins un mètre entre chaque patient).
Patients atteints de Covid-19 (RT-PCR positive) mais asymptomatiques

(Source : HCSP – mise à jour du 08/11/2020)

7 jours révolus (9 jours en cas d’immunosuppression) après la première RT-PCR positive sauf, si nécessité, pour les personnes bénéficiant d’une dérogation professionnelle pour permettre la continuité des soins (personnels soignants et non soignants des établissements de santé et ESMS, personnels des officines, tous les professionnels de santé libéraux)