urps médecin

Siège social LILLE

118 BIS RUE ROYAL
59000 LILLE
Tel : 03 20 20 20 20

Antenne AMIENS

118 BIS RUE ROYAL
59000 LILLE
Tel : 03 20 20 20 20

CONTACTEZ-NOUS

Froid / Ventilation / Fortes chaleurs / Soleil

Chauffage, aération, ventilation, préparation hivernale des bâtiments

Coronavirus SARS-CoV-2 : chauffage, aération, ventilation, préparation hivernale des bâtiments

(24 octobre – Source : HCSP)

Dans un avis du 14/10/2020 relatif à l’utilisation des appareils de chauffage dans le contexte de l’épidémie de Covid-19, le HCSP recommande :

  • de maintenir le chauffage des espaces clos collectifs afin d’atteindre une température de confort en adéquation avec l’activité des personnels et des visiteurs ;
  • d’assurer le renouvellement régulier de l’air des locaux avec un apport d’air neuf respectant les prescriptions réglementaires (Règlement sanitaire départemental type, Code du travail) qui devra, si possible, être augmenté. Il permet, par dilution, de diminuer les concentrations des aérosols potentiellement chargés en virus infectieux. Ce renouvellement de l’air est assuré par :
    • l’installation de traitement d’air qui agit également comme système de ventilation mécanique des locaux avec une extraction d’air ;
    • la ventilation naturelle par conduits ou l’aération des espaces clos par ouverture des fenêtres, en fonction des activités effectuées dans ces espaces (par exemple, fenêtre entrebâillée en permanence ou ouverte en grand à certains moments de la journée : par exemple, début de matinée, pauses, fin d’après-midi, nettoyage des locaux). Le chauffage sera réglé pour prendre en compte l’aération.

La mesure en continu de la concentration en dioxyde de carbone (CO2) dans l’air à l’aide de capteurs, dont le coût n’est pas excessif, permet de juger de la qualité du renouvellement de l’air. Une valeur cible plus faible que la valeur guide de 1000 ppm peut être proposée afin d’améliorer le renouvellement de l’air des locaux.

  • de limiter strictement la jauge d’occupation à ce que permet le débit réel d’air neuf entrant dans le local tout en respectant la distanciation physique. L’exploitant vérifiera ou fera vérifier régulièrement ce débit d’air neuf, comme l’efficacité des ouvrants.
  • de veiller à respecter les règles de conception, de réalisation et la maintenance régulière des appareils de chauffage à air pulsé et des installations de traitement d’air (avec enregistrement des données) et notamment :
    • de nettoyer périodiquement les diffuseurs d’air, batteries et filtres des appareils, sur la base des instructions du fabricant, pour réduire les problèmes d’encrassement et favoriser le bon fonctionnement des équipements.
    • de ne pas vaporiser ou pulvériser des produits détergents/désinfectants sur les filtres et batteries afin de ne pas faire inhaler des résidus chimiques lors du fonctionnement de l’appareil.
    • de vérifier la facilité et la sécurité d’ouverture des fenêtres (mécanique, encombrement).
  • de maintenir en fonctionnement continu les appareils de chauffage à air pulsé et les systèmes de ventilation mécanique, éventuellement avec une diminution des taux de ventilation pendant la nuit lorsque le bâtiment n’est pas utilisé ou en modifiant les horaires de marche/arrêt, en débutant deux heures plus tôt avant l’ouverture du bâtiment et en arrêtant deux heures après la fermeture du bâtiment. Il est recommandé de vérifier l’absence d’obstacles au bon fonctionnement de la diffusion de l’air dans les locaux (rideaux, objets, plantes, etc.).
  • de supprimer la fonction de recyclage d’air de l’installation de traitement d’air pour éviter le transfert éventuel d’aérosols viraux dans plusieurs locaux. Lorsqu’il n’est pas possible de désactiver complétement le recyclage en raison des spécifications de fonctionnement liées à la conception, il est recommandé de faire fonctionner le système en adaptant et en modifiant la quantité d’air neuf requise et en réduisant la quantité d’air recyclé. En complément, si cela est possible, il est recommandé d’ouvrir les fenêtres au moins pendant quelques minutes plusieurs fois par jour afin d’augmenter encore le niveau de renouvellement d’air.
  • de s’assurer en saison hivernale que l’hygrométrie ne soit pas trop basse, c’est-à-dire inférieure à 40 %, afin de limiter la formation d’aérosols.

Ces recommandations, élaborées sur la base des connaissances disponibles à la date de publication de cet avis, peuvent évoluer en fonction de l’actualisation des connaissances et des données épidémiologiques.

Canicule et Covid-19 : état des connaissances sur les mesures de prévention

Canicule et Covid-19 : état des connaissances sur les mesures de prévention 

(25 juillet – Source : Santé Publique France)

Le 23/07/2020, Santé publique France a publié une synthèse des connaissances actuelles sur la question de la prévention canicule en population générale en période de circulation du virus SARS-CoV-2.

A noter qu’au moment de la publication de cette synthèse rapide, l’OMS publiait une note soulignant le rôle des aérosols et des fomites dans la transmission du virus SARS-CoV21 et le port du masque grand public était rendu obligatoire pour toute personne de 11 ans et plus dans les lieux publics clos suite au décret n° 2020-88412.

La persistance actuelle de la circulation du SARS-CoV-2 en France nécessite d’adapter les messages de prévention canicule.

Messages à retenir :

  • En France, depuis 2015, les canicules ont augmenté en fréquence et en intensité ; survenue plus précoce ou plus tardive au cours de la période estivale.
  • Plusieurs études montrent une corrélation écologique négative entre les variables climatiques et l’incidence de la COVID-19. Néanmoins, compte tenu des connaissances actuelles, les projections indiquent que les augmentations de température et d’humidité durant la saison estivale ne permettront pas de contrôler à elles-seules la transmission du virus, sans autres mesures de contrôle.
  • En termes épidémiologiques, des points communs existent entre canicule et COVID-19 dans les recours aux soins d’urgence, les signes cliniques confondants et certains facteurs de risque individuels, sociaux et environnementaux.
  • Les messages de prévention existent et sont largement diffusés pour ces deux risques, mais des injonctions contradictoires sont possibles.
  • La prévention, pour prendre en compte simultanément ces deux risques, doit être adaptée.
  • La fréquentation d’espaces et lieux publics rafraichis (cinémas, magasins, piscines…) est encouragée en période de canicule mais contrainte en période d’épidémie de la COVID-19.
  • Il est nécessaire d’adapter l’utilisation des ventilateurs et climatiseurs individuels en période de circulation du virus SARS-CoV2.
Fortes chaleur dans le contexte de l'épidémie covid-19

(21 juin – Source : HCSP et Ministère de la Santé)

Afin d’anticiper la 1ère vague de chaleur attendue pour cette semaine, voici les éléments en notre possession.

  • Recommandations relatives à la prise en charge des patients en cas de forte chaleur dans le contexte de l’épidémie de Covid-19. La dernière version à jour de cette fiche est disponible en permanence au lien suivant : https://solidarites-sante.gouv.fr/IMG/pdf/covid-19_fiche_canicule_pour_ps.pdf
  • Les recommandations en matière d’aération, de ventilation et de climatisation en période d’épidémie de Covid-19.
  • Utilisation des systèmes collectifs de brumisation dans le cadre de la période de déconfinement lié à la pandémie Covid-19 (Source : HCSP) : Le Haut Conseil de la santé publique (HCSP) a été saisi sur le sujet de l’utilisation des systèmes collectifs de brumisation en considérant qu’elle mérite un examen particulier dans le cadre du déconfinement lié à la pandémie Covid-19 et afin de compléter l’avis du HCSP du 6 mai 2020 relatif à la gestion de la pandémie Covid-19 en cas d’exposition de la population à des vagues de chaleur. Les préconisations au 20 mai 2020, sont les suivantes : Le HCSP recommande :
    • Que la mise en activité de systèmes brumisateurs collectifs de type 3 en flux ascendant depuis le sol et en flux latéraux soit interdite temporairement, pendant la période de déconfinement et de circulation du virus SARS-CoV-2, au sein de la population.
    • Que des systèmes collectifs de brumisation à flux descendant alimentés en EDCH peuvent être mis en activité dans les espaces ouverts et semi-clos sous réserve :
      • qu’ils soient réglés pour :
        • un rafraichissement de l’air ne générant pas d’humidité visible sur les personnes et les surfaces (ex. rafraîchissement d’espaces collectifs, type halls de gare ou espaces semi-clos de grand volume) ;
        • ou une humidification des personnes exposées (ex. aires de repos sur les autoroutes, espaces de loisirs) ;
      • qu’ils ne soient pas utilisés conjointement avec un dispositif générant un flux d’air associé (ex. ventilateur, etc.), lorsque le flux d’air est dirigé vers les personnes1.
    • Concernant les espaces clos :
      • Le possible usage d’un brumisateur individuel dans une pièce où réside une personne seule y compris avec un ventilateur, sous réserve que le ventilateur soit arrêté avant qu’une autre personne, protégée par un masque, ne pénètre dans la pièce (ex. chambre de résident dans établissement médico-social ou de patient en établissement sanitaire),
      • de ne pas utiliser un ventilateur associé ou non à un système de brumisation dans un espace clos collectif, si le flux d’air est dirigé vers les personnes.

Le HCSP signale également, bien que cette situation ne soit pas mentionnée dans la saisine, le cas particulier des jeux et espaces décoratifs avec jets d’eaux ascendants style « miroir d’eau », où le public vient se rafraichir au milieu des jets sur une surface de plusieurs dizaines ou centaines de m², avec une capacité d’aérosolisation en groupe. En conséquence, le HCSP recommande également que ceux-ci soient arrêtés tant que la vérification n’a pas été faite que l’eau utilisée par le système de recirculation contient un résiduel de chlore actif suffisant pour neutraliser les coronavirus éventuellement présents dans les gouttelettes de salive émises par les usagers lors de leurs pratiques de jeux et déplacements.

SHA et soleil
Piscines

Consultez la page Loisirs