urps médecin

Siège social LILLE

118 BIS RUE ROYAL
59000 LILLE
Tel : 03 20 20 20 20

Antenne AMIENS

118 BIS RUE ROYAL
59000 LILLE
Tel : 03 20 20 20 20

CONTACTEZ-NOUS

Continuité des soins

ALD des patients COVID avec passage en réanimation

(13 août – Source : Assurance Maladie)

Un patient ayant été diagnostiqué covid 19 et ayant effectué un séjour en réanimation, bénéficie d’une prise en charge ALD dès lors que son médecin traitant en fait la demande auprès de l’Assurance Maladie.
Il est important de souligner que c’est le passage en réanimation du patient COVID qui conditionne l’ALD et non un séjour hospitalier dans un autre service.
Réalisation des soins à domicile par les infirmiers libéraux

(7 août – Source : Assurance Maladie)

Jusqu’au 30 octobre 2020, les infirmiers libéraux ont l’autorisation d’effectuer les soins à domicile sans mention spécifique figurant sur la prescription médicale. Tous les soins sont concernés par cette mesure dérogatoire.

Carte Personnel d’Établissement (CPE) assistant médical

Possibilité de commande de Carte Personnel d’Établissement (CPE) assistant médical 

(25 juillet – Source : Assurance Maladie)

Depuis le 6 juillet 2020, les médecins qui salarient des assistants médicaux peuvent leur commander une carte de personnel d’établissement (CPE) libérale leur permettant – après création d’un compte – d’accéder directement à amelipro et utiliser les téléservice associés. La commande se fait directement depuis le site de l’Agence du numérique en santé (ANS). À noter que lors de la commande, le médecin employeur doit se munir de sa carte CPS.

Attention, à compter de septembre 2020, seule une carte CPE spécifique assistant médical ouvrira la possibilité de créer un compte dédié à l’assistant médical. D’ici là, il est possible d’utiliser une carte CPE non spécifique pour créer un compte pour les assistants médicaux sur amelipro.

Prise en charge des patients post-COVID-19 en médecine physique et de réadaptation, SSR et retour à domicile

(29 avril)

Prise en charge des patients post-COVID-19 en médecine physique et de réadaptation, SSR et retour à domicile

(Source HAS, 16/04/2020)

Téléchargez la fiche complète de la HAS

Les patients qui ont développé une forme sévère de COVID-19 et sortent d’hospitalisation en soins aigus, notamment après un passage en réanimation, sont très amaigris et affaiblis. Ils ont besoin d’une rééducation et d’une réadaptation adaptées pour se rétablir pleinement. La HAS a publié une Réponse rapide pour préciser l’intervention des rééducateurs auprès de ces patients, de manière sécurisée, à l’hôpital ou à domicile. Ce document a été réalisé en collaboration avec le CNP de MPR (Conseil National Professionnel de Médecine Physique et de Réadaptation) et la SOFMER (Société Française de Médecine Physique et de Réadaptation).
Ces réponses rapides élaborées sur la base des connaissances disponibles en date du 16/04/2020 sont susceptibles d’évoluer en fonction de nouvelles données.

  1. Les déficiences plus ou moins sévères, d’ordres respiratoire, cardiovasculaire, rénal, neurocognitif, psychiatrique, musculo-squelettique, métabolique et nutritionnel, entraînant une limitation d’activité, sont fréquentes et particulièrement importantes chez ces patients, et nécessiteront une prise en charge prolongée.
  2. Le risque de contamination nécessite d’appliquer strictement les mesures de protection lors des séances de rééducation/réadaptation pendant la phase contagieuse qui peut durer au-delà de la phase aiguë.
  3. Les objectifs de l’hospitalisation en MPR sont le bilan diagnostique et l’évaluation des déficiences spécifiques et des limitations d’activités, la structuration des programmes de rééducation/réadaptation, et le suivi des complications médicales.
  4. Certains patients requièrent un programme de rééducation/réadaptation pluriprofessionnel coordonné par un médecin de MPR. Le recours à l’oxygénothérapie est souvent nécessaire.
  5. Tant que le patient n’est pas stabilisé, la rééducation/réadaptation doit prendre en compte le risque de décompensation cardiorespiratoire et de complications thromboemboliques spécifiques, avec surveillance des constantes physiologiques.
  6. Chaque intervention de rééducation/réadaptation doit tenir compte de la fatigabilité de ces patients souvent dénutris, asthéniques et porteurs de comorbidités.
  7. La rééducation/réadaptation à domicile peut être réalisée en télésoin, ou avec des autoprogrammes d’exercices préalablement appris et supervisés à distance, ou par un kinésithérapeute à domicile si son absence cause une perte de chance pour le patient.
  8. Une rééducation/réadaptation à domicile peut être mise en œuvre après la phase aiguë, pour reprise progressive et contrôlée d’une activité physique de faible intensité (1-3 METs1 ou essoufflement ≤3 échelle de Borg), poursuite de la rééducation respiratoire, reprise de la déambulation et des activités fonctionnelles habituelles, renutrition, suivi psychologique, en respectant la dyspnée, la fatigabilité, et la tolérance du patient.
  9. Le patient COVID-19, hospitalisé ou à domicile, doit être informé qu’un programme de réentrainement ciblé sur l’endurance peut s’avérer nécessaire, à distance, dans des objectifs de retour à l’emploi et de retour aux activités physiques et sociales.

1 : MET : (Metabolic Equivalent of Task, équivalent métabolique), expression de l’intensité d’une activité physique le plus souvent exprimée en MET défini comme le rapport de la dépense énergétique liée à l’activité physique sur le métabolisme de base. 1 MET correspond au niveau de dépense énergétique au repos, assis sur une chaise (3.5ml02/mn/kg).

Communiqué de presse URPS ML / France Asso sANTÉ : Sous-activité de nombreux cabinets médicaux

(31 mars)

Téléchargez le communiqué de presse commun URPS Médecins Libéraux HDF / France Assis Santé HDF

Nous nous inquiétons d’une sous-activités de beaucoup de cabinets médicaux, vraisemblablement parce que nos patients n’osent pas nous appeler et risquent de passer à côté de pathologies qui pourraient s’avérer très graves…

Les établissements de santé commencent à voir des appendicites au stade de péritonite, des infarctus ou des AVC pris en charge trop tardivement etc.

L’URPS Médecins et France Assos Santé Hauts-de-France ont lancé aujourd’hui un appel : « Ne confondez pas renoncement aux soins et report de soins … Contactez votre médecin afin d’obtenir un avis médical » (voir communiqué de presse complet en pièce jointe).

Le message est clair « n’hésitez pas, appelez vos médecins habituels, vous ne les dérangerez pas, ils sont là pour ça ! ».

Nous espérons être entendus pour limiter les pertes de chance des personnes souffrant d’autres pathologies que celles liées au covid, qu’elles soient chroniques ou non.