urps médecin

Siège social LILLE

118 BIS RUE ROYAL
59000 LILLE
Tel : 03 20 20 20 20

Antenne AMIENS

118 BIS RUE ROYAL
59000 LILLE
Tel : 03 20 20 20 20

CONTACTEZ-NOUS

 

Blog

Augmentation d’incidence de l’hépatite A chez des personnes HSH

 

Relai de l’information reçue par l’ARS Hauts-de-France concernant « l’augmentation d’incidence de l’hépatite A chez des personnes HSH en France, en Europe et dans les Hauts-de-France.

La rupture de stock de vaccin dans les pharmacies empêche que la vaccination soit réalisée en ville. La campagne de communication de l’ARS envoie les patients cibles se faire vacciner auprès des CH et centres de prévention disposant de stocks de vaccins.

 

Entre le 1er janvier et le 30 avril 2017, on observe une augmentation de 130% du nombre de cas d’hépatite A déclarés par rapport à ceux déclarés entre le 1er janvier et le 30 avril 2016 au niveau national.

Bien que l’orientation sexuelle ne soit pas recueillie en routine par la Déclaration Obligatoire (DO), des cas groupés chez les hommes ayant des relations sexuelles avec des hommes (HSH) sont suspectés lors de l’investigation d’épisodes de cas groupés chez des hommes ou lors de l’augmentation du sex ratio homme/femme.

Dans les Hauts de France le sex ratio est supérieur 10 sur la période, pour une valeur proche de 1 habituellement.

Entre fin 2016 et le 04 mai 2017, le Centre national de référence (CNR) a identifié la présence en métropole des 3 souches « épidémiques européennes » circulant chez les HSH dans de nombreux pays européens depuis l’été 2016. Ces souches étaient présentes dans plusieurs régions, majoritairement en lle-de-France (49%), dans les Hauts de France (27%) et en Normandie (10%).

Cette analyse confirme l’augmentation de cas d’hépatite A aiguë chez des hommes (18-55 ans) depuis février 2017 et suggère qu’il s’agit principalement de HSH. ll est probable que ces données sous-estiment le nombre réel de cas (personnes asymptomatiques ou cas non déclarées).

 

Dans ce contexte, il convient de prendre les dispositions suivantes :

Interprétation de la recommandation de réaliser une sérologie avant vaccination chez les personnes HSH

L’avis du HCSP en date du 14 février 2017 relatif « aux tensions d’approvisionnement de vaccins contre l’hépatite A et l’hépatite B » définit les priorités en matière de personnes à vacciner contre l’hépatite A. Parmi ces priorités est recommandée la vaccination des HSH exposés et non immunisés. La pratique préalable d’une sérologie prouvant leur absence d’immunisation est recommandée.

Compte-tenu du contexte épidémique du VHA chez les personnes HSH, la recommandation de réaliser une sérologie préalable à la vaccination ne doit pas être interprétée de manière stricte et ne doit en tout cas pas constituer un obstacle à la vaccination, notamment lors de la mise en œuvre de dispositifs de vaccination ciblés.

 

Rappel de l’importance de la déclaration obligatoire (DO) de l’hépatite A,

 La prise en compte des DO par le service de veille sanitaire de l’ARS permet, outre le suivi épidémiologique, la mise en place des mesures de gestion autour des cas, destinées à éviter la diffusion de la maladie dans l’entourage des malades : vaccination des proches, rappel des précautions d’hygiène individuelles et collectives, notamment.

Les formulaires de DO sont à adresser par l’un des moyens suivants au Point focal régional (PFR) :

 

Information des professionnels de santé de la mise à disposition gratuite de vaccins dans les CeGIDD (Centres gratuits d’information de diagnostic et de dépistage) à destination des HSH

L’ARS a fait approvisionner les CeGlDD autour desquels des clusters de cas ont été observés, par ailleurs elle distribue des moyens de communication ciblés informant le public de ces dispositions. En tant que de besoin le maillage territorial sera éventuellement étendu. ll est rappelé que l’ARS des Hauts de France prend également en charge gratuitement le coût du vaccin autour des cas.

 

Attention particulière à apporter à certaines catégories de malades.

 Compte tenu de son mode de transmission oro-fécal, l’hépatite A représente un risque particulier dans certaines professions, notamment : personnels de cuisine, professionnels de la petite enfance, ou du grand âge, personnels soignants en général. Le cas échéant, le concours du médecin du travail ou de l’Antenne régionale de lutte contre les infections nosocomiales (ARLlN – ant-npdc-cclin@chru- lille.fr – 03 20 44 49 43) pourra être requis, en lien avec le service de veille sanitaire de l’ARS, afin d’évaluer au mieux le risque de transmission à des tiers.

 

Promotion des autres moyens de prévention et d’hygiène concernant les MST

 Dans le contexte actuel, la prévention des MST reste bien entendu un enjeu d’importance, notamment par l’usage du préservatif dont la promotion doit se poursuivre, comme seul moyen susceptible de protéger contre l’ensemble des MST dont on observe également une recrudescence.

 

Si besoin, des informations concernant cette pathologie sont mises à disposition par Santé publique France sur son site Internet : www.santepubliquefrance.fr

 

Les avis du Haut Conseil de la Santé Publique sont téléchargeables sur leur site : www.hcsp.fr/Explore.cgi

 

Téléchargez le Cerfa Hépatite A